Qui décide?
 

Dans le cadre du Décret de l’Aide à la Jeunesse de 1991 et selon les circonstances, c’est soit le Conseiller du SAJ (Aide consentie), soit le Directeur du SPJ ou le Juge de la Jeunesse (Aide contrainte) qui est l’instance de décision.
Il détermine :

  • les objectifs et la durée de l'accueil ;
  • les modalités de contacts entre l’enfant et ses parents (fréquence, lieu) ;
  • l’intervention d’un SPF et son mandat ;
  • les interventions financières éventuelles.

La mesure est réévaluée chaque année en présence de chacune des parties et de l'enfant à partir de 12 ans.

Odoo image and text block


Le rôle du service

Pour bien grandir et s’épanouir, un enfant a autant besoin de ses racines que du soin quotidien apporté par sa famille d’accueil.

Tout au long de l’accueil, l'intervenant(e) social(e) est le lien pour l’enfant entre ses différents milieux de vie.

Il prend régulièrement contact avec  l’enfant, la famille d’accueil et les parents pour aborder avec chacune des parties les questions relatives à la vie quotidienne et à la situation particulière de l’enfant accueilli.

Il donne à l’enfant la possibilité de parler à une personne neutre de ses besoins, de son histoire, de son avenir.

Il épaule l’enfant et sa famille d’accueil dans les crises et les menaces de rupture qui peuvent se présenter.

Maintien des liens familiaux

L'enfant garde des contacts avec ses parents, ses frères et sœurs et parfois sa famille élargie.


Où ?

Des rencontres sont organisées dès le début de l'accueil. Les premières visites sont médiatisées (encadrées par les professionnels) et se déroulent au service.


A quelle fréquence ?

L'organisation des contacts est fixée par l'autorité mandante, en collaboration avec toutes les parties et selon les besoins de l'enfant.

Odoo text and image block

 

Comment se passent les rencontres ?

Plusieurs modalités sont possibles en fonction des besoins de sécurité de l'enfant :

  • des visites organisées au service et encadrées par l’intervenant(e) social(e). Diverses activités sont proposées pour médiatiser la rencontre (jeux de société, atelier culinaire, peinture ou bricolage, jeux au parc, etc.). Nous veillons à permettre aux enfants et aux parents de se rencontrer dans des conditions positives même si le lien est inexistant, coupé ou fragile ;
  • des visites organisées au service sans encadrement de l'intervenant(e)  social(e) ;
  • au départ de nos bureaux, le parent vient chercher son enfant pour passer un temps avec lui  à l'extérieur de nos locaux ;
  • le parent a l'autorisation d'emmener l'enfant à son domicile avec encadrement de l’intervenant(e) social(e) ou sans celui-ci ;
  • les contacts sont programmés directement entre les parties concernées ;
  • des nuitées chez le(s) parent(s) sont accordées par le mandant.

Les modalités des visites évoluent dans le temps, en fonction de l’âge, des besoins de l’enfant et du lien entre l’enfant et le parent.

 

L'absence de contact

Certains enfants ont peu ou pas de visites avec leurs parents.  Parfois le mandant décide d'interrompre le contact.  Le service sert d'intermédiaire pour transmettre des nouvelles, lettres, photos ou copies de bulletin aux parents ou aux proches.

Qui a l'autorité parentale?

La famille d’accueil ne détient pas l’autorité parentale même si elle est amenée à prendre des décisions concrètes dans la vie quotidienne du jeune accueilli (rythme de vie, soins, suivi scolaire, loisirs…).

Les parents gardent le droit de décider pour leur enfant:

  • la religion ou l’option philosophique ;
  • le régime linguistique et le réseau scolaire ;
  • les voyages à l’étranger ;
  • les soins médicaux et traitements chirurgicaux ;
  • la gestion des biens de l’enfant.

Les choix éducatifs pour l’enfant tiendront compte à la fois du respect des règles légales, des relations réelles entre l’enfant et ses parents ainsi que de son évolution dans son milieu d’accueil.

Bien souvent, un accord global est négocié chez le mandant, à l’entrée de l’enfant en famille d’accueil.

Il est indispensable que la famille d’accueil avertisse le service avant toute période de séjour de l’enfant en dehors de son lieu de résidence habituel, surtout s’il s’agit d’un séjour à l’étranger.